U17 Nationaux : Le PAFC fait tomber les Aiglons

  • 3 février 2019
  • Sébastien Filippini
  • Club News
  • 0
  • 372 Views

J17 – U17 National

01/02/2019 – 14h30

Stade George Carcassonne – Aix-en-Provence

Pelouse synthétique

Arbitres : Nivalle, Taieb, Rhazau

Délégué : Arsic

PAFC : Mena Martinez, Ferro, Nalin, Guippe, Payet, Peuzin, Mauri (Soddu 66′), Azamoum, Kamara, Achour, Bouisson (Bichari 66‘) – Staff : Roubault, Lenzi, Sylla, Sanchez

OGC Nice : Pastorelli, Combes, Soifeini, Abedi, Galmami (Lopes 58′), Nadir, Felfoul (Menezes 74′), Depuidt, Ben Seghir, Alexander, Furnion (Marin 61′) – Staff : Cordoba, Ghibaudo, Robert, Huecas, Leblanc

 

Cette victoire est historique pour le club car c’est la première face à un club professionnel pour nos u17 Nationaux…et pas des moindres! L’OGC Nice est considérée comme l’une des plus grandes équipes françaises dans cette catégorie.

Pour ce match, les aixois allaient exceptionnellement jouer sur la pelouse synthétique (le terrain d’honneur étant très abîmé en ce milieu d’hiver, sans compter une panne de chauffage soudaine…), aire de jeu propice au jeu rapide et technique. L’entraineur, Johan Roubault, avait à coeur de surfer sur la bonne dynamique de ses protégés qui ont remporté leur premier point contre une équipe pro (1-1 à Ajaccio) la semaine dernière. C’était aussi l’occasion de tester le nouveau matériel vidéo acquis par le club pour parfaire ses séances d’entrainement.

Au match aller, les aixois s’étaient inclinés 4-1 en terres niçoises. Ce samedi 1er février, le “Gym” est 2ème au classement derrière l’AS Monaco tandis que le PAFC est 12ème et se bat pour rester dans l’élite. L’OGC Nice peut faire jouer ses meilleurs éléments, dont quelques internationaux quand Aix doit composer pour tirer le meilleur parti sur les différents tableaux (la montée des U17 D1 est une priorité du club). C’est dire l’écart qu’il y a “sur le papier” entre les deux formations… Mais c’était sans compter sur une philosophie de jeu qui commence à faire effet, un peu de stratégie de la part d’un staff un brin malicieux, et surtout une grande envie qui transpire dans cette équipe qui ne baisse jamais les bras.

Ce match aura été un combat de bout en bout. Les Niçois ont produit du jeu, certes, mais pas aussi bon que d’habitude, bloqués dans tous les espaces par des aixois bien en place, respectant à la lettre les consignes du coach et montrant une abnégation forçant le respect des spectateurs encore venus nombreux.

Après un 0-0 encourageant à la pause, le déficit physique aurait pu être l’origine d’une déconvenue. Mais c’est en toute intelligence que les locaux ont procédé en contre-attaques, jusqu’à marquer un premier but par Soulyemane Camara (1-0, 73′).

Piqués dans leur orgueil, les Aiglons se devaient de reprendre la main sur ce match et c’est donc en toute logique qu’ils ont monopolisé le ballon et durci le jeu. A six minutes de la fin, comme une issue inéluctable à cette domination, les niçois  égalisent après un joli débordement de Lucas Marin suivi d’un centre en retrait vers Sam Alexander qui “fait mouche”. (1-1, 84′)

On atteint la fin du match, on se dit que “si l’arbitre siffle, finalement, c’est pas si mal” avec une légère pointe de frustration à l’idée d’avoir mené pendant un bon quart d’heure…. quand arrive la libération dans les arrêts de jeu, sur un dernier corner repris par Rayan Achour (2-1, 90′).

Les quelques secondes qui restent semblent interminables…mais le score ne bougera plus pour le plu grand bonheur des aixois qui recollent finalement sur le peloton devant eux.

Une victoire lors du prochain match, à Lattes, serait une excellente opération face à un concurrent direct pour le maintien dans l’élite.

 

Share:
Please wait...

Subscribe to our newsletter

Want to be notified when our article is published? Enter your email address and name below to be the first to know.